Presse

« Ici se pose la question de notre humanité et de ses fondations.

Rêver d’être à l’aube d’une Nation, au début d’un chemin, défendre la Démocratie en transmettant l’histoire de leurs visions émancipatrices pour participer à reconstruire de la pensée critique. Comment je vais du désespoir à l’espoir, me laissant porter par cette brise, espérant le (re)nouveau.

Le corps, la voix, le souffle… le souffle puis le silence. Corps contraints, Corps libres, le désir est de croiser, de confronter les langages chorégraphiques afin de faire émerger une danse libératoire, avec l’envie de repousser les limites du geste, créant un mouvement d’urgence, de tension, jusqu’au dernier souffle. »

– Vanessa Humphries, 28 mai 2019

Ré(z)oné

L'amuse-danse

Filiation

« Deux hommes, frères, père et fils ou camarades sont assis sur leur caisse de bois, de fortune, riches de leurs expériences à partager, ils échangent, s’opposent se rallient; ils dansent les générations, la passation, la transmission avec grâce, complicité et générosité Deux grands gaillards, t-shirts, torse nus ou en chemise blanche pour passer le temps et l’espace. Danse offerte, ouverte de grande envergure de bras offerts. Les regards s’échangent et avancent dans la compréhension ou l’adversité. Père ou fils, dans l’allégresse communicative, leur danse décontractée, fluide et aérienne se goûte avec délectation et poésie du geste à l’appui. »

– G.Charras, 12 juillet 2017

Toutelaculture.com

« Danser pour inventer une autre manière de lier identité et territoire : l’idée de Jean-Claude Bardu et Hubert Petit-Phar est belle et se présente de manière convaincante. Nous retiendrons surtout la présence poétique de deux danseurs à la fois subtils et extrêmement énergiques. »

[Avignon off]

– Camille Thermes, 18 juillet 2017 

Les Ailes d'I Ka

Le Figaroscope

« Les chorégraphes Hubert Petit-Phar et Delphine Cammal nous emmènent en voyage dans le dédale de la Mangrove. Les interprètes évoluent avec sobriété et, pourtant, nous transportent sans cesse avec délice dans l’entre-deux du rêve et de la réalité, entre racines blanches et noires. »

– M.C, avril 2013

Nuances #3

Le Figaro

« Une symbiose émouvante et envoûtante entre la musique et les interprètes. »

Thierry Hilleriteau, avril 2011

Notreinfo.com

« Nuances 3 est la rencontre du geste chorégraphique d’Hubert Petit-Phar avec le rythme envoûtant de la musique live de Jean-Luc Bernard… Une synergie s’opère… Musique et corps fusionnent pour former un ensemble sensoriel et visuel, où le rythme donne le ton tandis que le corps dévoile le sens. »

– M. Provost, notreinfo.com, janvier 2010

Spinka

« Pendant et après l’exécution, l’imagination du public ne siège pas les bras croisés, au contraire. Sur scène, l’histoire voyage et s’écrit dans l’esprit du public. »

Moje Miasto, juillet 2009 (Pologne)

Vois où je vis

Umoove

« Sobre, Hubert Petit-Phar nous danse son « Vois où je vis » avec la douce complicité qui l’allie à sa danseuse Delphine Cammal. La musique omniprésente et jouissive continue de transporter le spectateur toujours plus loin du réel… »

Sandrine Mailhaud, mai 2008

© 2020 Tous droits réservés

Créé par Waly Cissé, Diane Boquillon & Stacy Marie-Luce