Création : 2014

Pièce pour quatre danseurs et deux musiciens

Chorégraphie : Delphine Cammal et Hubert Petit-Phar- Interprètes : Delphine Cammal, Jessica Orsinet, Hubert Petit-Phar et Sandra Sanglar- Musique : Jean-Luc Bernard et Sébastien Chatron- Lumières : Jean-Pierre Nepost

Durée : 55 minutes

L’échappé(e) est un diptyque constitué d’un solo nommé « Le discours » et d’un trio féminin nommé « La traversée ». La mangrove, cet écosystème où l’on peut se perdre ; un endroit où l’on peut trouver une liberté au-delà des choses qui emprisonnent…Quel être s’en échappe ? En somme, ne pas être uniquement qui on « nait ».

Dans ce projet, la mangrove est comme l’image des Antilles, avec son extrême complexité, le côté inextricable de la situation qui laisse néanmoins des ouvertures, des échappées…Une pièce inspirée de deux auteurs, deux regards : Edouard Glissant qui revendique un « Tout-Monde », et Maryse Condé qui prône la rébellion et qui pense un monde de différences. 

Partenaires :  CNDC Angers, Ministère des Outre-Mer, Drac Ile de France (résidence territoriale d’artiste en milieu scolaire), les Villes de Paris, Pantin et Garches, Gare au théâtre, Confluences, Théâtre du Fil de l’eau, Arcadi (aide à l’action artistique danse), la Spedidam et l’Adami.

PRESSE- EXTRAITS

DANSER CANAL HISTORIQUE

« Un sac de coursier à son épaule, Hubert Petit-Phar danse. Et prouve que c’est possible. Mais ce qui l’intéresse, c’est autre chose. C’est félin, et c’est malin. L’amour des mots et l’amour des animaux ne font qu’un, mettant l’art dans la vie et la vie dans l’art. Hubert Petit-Phar peut nous emmener loin, comme si le chemin vers les Antilles passait par Wuppertal. »

LA TERRASSE

« Dans ce solo à ne pas manquer, il entre en dialogue avec les écrits d’Édouard Glissant et Maryse Condé, pour interroger ce rapport aux racines. Une démarche exigeante et épurée, qui met les composantes fondamentales du mouvement au cœur de la danse »